Association du barreau canadien (droit des aînés) (ABC)

L'ABC est un organisme bénévole, professionnel qui a été créé en 1896 et constitué en personne morale par une Loi spéciale du Parlement le 15 avril 1921. Aujourd’hui, l’Association représente plus de 37 000 avocats, avocates, juges, notaires, professeurs, professeures, étudiants et étudiantes en droit dans l’ensemble du Canada. Environ deux-tiers des avocats et notaires en exercice sont membres de l’ABC.


Le mandat de l’Association du Barreau canadien consiste à :
- améliorer et faire respecter le droit;
- améliorer l'administration de la justice;
- améliorer et promouvoir l'accès à la justice; promouvoir l’égalité des sexes au sein de la profession juridique et du système judiciaire;
- améliorer et promouvoir les connaissances, les aptitudes, les normes éthiques et le bien être des membres de la profession juridique;
- représenter la profession juridique sur un plan international et national;
- et promouvoir les intérêts des membres de L'Association du Barreau canadien.

 

Une alliée indispensable !
L’Association du Barreau canadien est l’alliée indispensable et le fervent promoteur de tous les membres de la profession juridique; elle est le porte-parole de la profession juridique et est entièrement vouée au service de ses membres; elle est le principal pourvoyeur de services de perfectionnement et de support professionnel et personnel pour les membres de la profession juridique; elle fait la promotion des systèmes de justice équitable et contribue à la réforme efficace du droit; elle fait la promotion de l’égalité au sein de la profession juridique et se voue à l’élimination de la discrimination; l’ABC est une organisation à la fine pointe qui se consacre prioritairement à défendre et promouvoir les intérêts professionnels et commerciaux de son membership diversifié dans les secteurs public et privé et à protéger l’indépendance de la magistrature et du Barreau.

 

INTRODUCTION : 
La population se révolte à la révélation des mauvais traitements subis par des aînés en institution.  Ce dossier s’alourdit chaque jour.  Déjà, une commission d’enquête se penche sur le problème très médiatisé depuis la fin de novembre.


Le droit des Aînés ne se limite pas toutefois à la qualité des soins reçus en institution.


Le monde du droit ne paraît guère préoccupé des problèmes juridiques et sociaux vécus par les aînés.


Alerter nos consœurs et confrères à ces questions et aux moyens légaux d’y apporter une solution : dans la poursuite de ce but, nous voulons faire partager au plus grand nombre à la fois les problèmes et les éléments de solution.


Tôt ou tard, chacun et chacune de vous deviendra un aîné.


Pourquoi ne pas s’intéresser activement à ce qui risque fort d’être utile à vous ou à vos proches dans un avenir moins lointain qu’on ne le croit?


MANDAT :
Le vieillissement comporte des problèmes particuliers qui intéressent les juristes. Tout d'abord ils se manifestent pendant le 3e âge où les aîné(e)s seront probablement en bonne santé et capables de contribuer activement à la société, mais selon une dynamique différente. Ensuite, lorsque la personne aura franchi le cap du 4e âge (vers 80 ans) comme on doit s'y attendre avec la longévité actuelle, elle perdra peu à peu son autonomie. Elle devra donc compter sur d'autres pour s'occuper d'elle et défendre ses droits. La section du droit des aîné(e)s a conçu un programme de formation spécialement adapté aux problèmes juridiques intéressant ces personnes.

 

Pour en savoir plus ...

 

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 200, rue Commerciale, bur. 202
Donnacona (QC)
G3M 1W1
418-283-4452