Volume: 7 No: 03 - Mars 2014

03/03/2014 09:28

Délivrons-nous de notre «Alzheimer collectif»

À chaque fois que Josée Blanchette consacre son article hebdomadaire du Devoir à l’âge, au vieillissement et à la mort, elle trouve les mots vrais pour les dire, comme vous en aurez la preuve dans notre chronique consacrée aux solidarités (3.1).

Pauvreté majoritaire, surtout pour les femmes, isolement, disqualification sociale : tout indique une persistance et même une aggravation de ces conditions, subies par la plupart. Le vieillissement devient ainsi un parcours aux obstacles multiples, accidents, agressions et malheurs de vivre.

Si nous préconisons une retraite citoyenne, ce n’est pas par snobisme ou souci esthétique, mais bien parce que nous sommes convaincus, au plan de l’expérience autant que par la réflexion, que seuls des engagements collectifs pourront changer les choses, nous délivrer de notre âgisme et de notre «Alzheimer collectif» ; la proposition de Josée Blanchette d’une banque du temps bénévole s’inscrit dans cette perspective et je me réjouis d’un tel apport. Ni une question de compassion larmoyante et «gérontophile» , ni un simple enjeu de réorganisation des soins et des services, publics ou privés; mais une question de société et de culture dominante.

 

Lire l'infolettre

 

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 2120, rue Boivin, local 113
Québec (Qc)
G1V 1N7
418-614-0999