Volume : 4, numéro : 6, le 1er août 2012

01/08/2012 09:04

Dans une entrevue récente, Michèle DELAUNAY raconte.


Acte 1
Elle est nommée au gouvernement français comme Ministre déléguée aux personnes âgées et à la dépendance.


Acte 2
À l’occasion d’un remaniement quelques semaines plus tard, elle est confirmée, mais comme Ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie.


Acte 3
Michèle Delaunay explique qu’elle aurait préféré être appelée Ministre de l’âge et de l’autonomie. Ce sera peut-être pour le prochain remaniement.
Au-delà de l’anecdote, la nouvelle est symbolique et significative. L’objectif ne devrait en effet pas être de gérer le pire, mais de promouvoir le meilleur. Michèle Delaunay rappelle d’ailleurs qu’on ne dit pas Ministère de la maladie mais bien Ministère de la santé.


Quant à la notion âgiste de personnes âgées, qui catégorise et ségrège tout en n’ayant aucune définition valable ni justification, il conviendrait de la remplacer par l’âge, comme processus continu tout au long de la vie. Michèle Delaunay s’était signalée naguère au Parlement français en 2009 par un remarquable rapport pour une Politique de l’âge.


De même, il faut arrêter de parler de la vieillesse et réfléchir plutôt au vieillissement. Les mots sont porteurs de sens et ont leur usage social, donc politique. Je connais des ministres qui devraient faire moins de promotion politicienne et réserver plus de temps à une réflexion en profondeur sur une réelle politique de l’âge et de l’autonomie.

 

Pour en savoir plus ...

 

 

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 2120, rue Boivin, local 113
Québec (Qc)
G1V 1N7
418-614-0999