Volume : 4 Numéro : 8, 1er octobre 2012

01/10/2012 09:55

Nommé à la Santé, Réjean Hébert sera confronté à d’immenses défis. Naguère co-président de la consultation animée par Marguerite Blais auprès des aînés, il avait su à cette occasion se ménager et exprimer une différence critique courageuse.


Cette fois, c’est à lui d’opérer; il lui faudra toute son énergie volontaire et son intelligence pour résister aux pressions des lobbies ou de la technocratie interne au Ministère. Il lui faut imprimer sa marque et asseoir son autorité avec d’autant plus de rapidité qu’il devra aussi tenir compte qu’il participe à un gouvernement minoritaire.


Concernant les aînés, souhaitons
- qu’il anime l’élaboration et la promotion d’une réelle politique de l’âge;
- qu’il concourt activement et délibérément à faire du vieillissement collectif un défi et un levier de développement et lance une délibération permanente entre les générations avec le concours du jeune Bureau-Blouin;
- qu’il puisse mettre en pratique une vigoureuse et irréversible politique de soutien à domicile et de prévention;
- qu’il intervienne en Conseil et auprès de ses collègues pour répondre aux revendications légitimes concernant la Régie des Rentes (doublement de la Rente de 25 à 50% du Salaire Industriel Moyen);
- qu’il stoppe la privatisation larvée du système de santé et de l’hébergement des aînés les plus fragiles;
- qu’il amende rapidement la Loi 16, si nuisible aux ainés qu’elle prétendait protéger et qu’elle appauvrit; (Pour plus de détails, voir ci-dessous la rubrique Lois et règlements).


Certains maugréent qu’il aurait fallu maintenir un Ministère des Aînés. L’expérience Blais ne me paraît pas pertinente, surtout vers la fin. De plus, l’âge est un processus qui concerne l’ensemble du cycle de vie, des champs d’action et des générations. D’autres claironnent déjà que l’argent est un besoin majeur. Je suis persuadé qu’il s’agit d’abord d’un changement de perception, de méthode d’intervention et de participation citoyenne. La santé n’est pas d’abord un coût; elle est un besoin et politiquement, un investissement collectif autant que le terrain privilégié d’exercice de nos solidarités.

 

Pour en savoir plus ...

 

 

 

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 2120, rue Boivin, local 113
Québec (Qc)
G1V 1N7
418-614-0999