Rapport D'Amours: la «rente de longévité» pose un problème

15/08/2013 15:27

La ministre Agnès Maltais donne l'impression de vouloir bouger dans le dossier des retraites avant l'obtention d'une hypothétique entente avec Ottawa. «Ça peut se passer par étapes», a-t-elle affirmé.
(Québec) Au coeur du rapport D'Amours sur les régimes de retraite, la «rente de longévité» obligatoire semble vouée à la voie de garage après une première journée de commission parlementaire.
Mercredi, les parlementaires qui mènent une consultation sur le rapport ont reçu plusieurs firmes d'actuaires qui dressent toutes le même constat. Sans une entente avec le gouvernement fédéral, le versement de la rente proposée par le comité d'experts conduirait tout droit à une réduction du supplément de revenu garanti octroyé par Ottawa. Sans compter que l'imposition d'une cotisation supplémentaire nuirait à la compétitivité des entreprises québécoises par rapport à leurs concurrentes canadiennes.


Lire l'article du Soleil

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 200, rue Commerciale, bur. 202
Donnacona (QC)
G3M 1W1
418-283-4452