Le cancer absent de la campagne électorale

24/08/2012 09:17

Source: TVA Nouvelles / 23 août 2012 / 19:25

 

Au moment où Montréal s'apprête à accueillir, la semaine prochaine, un important congrès international sur le cancer qui va réunir 2000 spécialistes de 125 pays, le cofondateur de la Fondation québécoise du cancer, le docteur Michel Gélinas, dénonce les politiciens qui ne parlent pas du cancer, un véritable fléau qui touche de plus en plus la population vieillissante.


C'est aussi le cas d'Huguette Gauthier, une dame de 87 ans qui doit affronter un troisième cancer du poumon.
Elle a du quitter Trois-Rivières pour venir se faire soigner au Centre hospitalier de l'Université de Montréal, le seul hôpital à posséder un appareil qui peut rallonger son espérance de vie.


«On ne peut pas m'opérer et je ne peux pas faire de chimio à cause de mon âge», affirme la dame.
Mme Gauthier croit que le gouvernement devrait venir en aide à ces employés du CHUM et à la Fondation québécoise du cancer qui l'héberge à Montréal pour 22$ par jour.


L'organisme, qui aide plus de 2000 personnes par année au Québec, ne reçoit que 500 000$ par année.
Toutes les 11 minutes, un Québécois apprend qu'il a le cancer et 88% des malades ont plus de 50 ans. Le nombre augmentera considérablement avec le vieillissement de la population.


Le docteur Michel Gélinas de la Fondation québécoise du cancer reproche aux politiciens de ne pas en parler.
«Est-ce qu'on peut penser que ça serait rentable pour un gouvernement de parler de cancer dans une campagne électorale? Est-ce qu'ils vont aller chercher des électeurs en parlant de cancer?», se questionne le Dr Gélinas.


À maintes reprises des médecins ont demandé au gouvernement de créer une direction unique de lutte contre le cancer pour accroître la prévention, mais Québec fait la sourde oreille.
«Au lieu que les gens travaillent en silo un peu partout, ils vont mettre leur énergie en commun. On va sauver du temps, on va sauver de l'argent», explique-t-il.


Alors que les partis promettent à tour de rôle des médecins de famille pour tous les Québécois, ils ne disent pas comment il vont prendre en charge tous les cas de cancer qui toucheront une personne sur deux.


 

 

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 2120, rue Boivin, local 113
Québec (Qc)
G1V 1N7
418-614-0999