Budget de dépenses 2013-2014 - Le gouvernement s'engage fermement vers le retour à l'équilibre budgétaire et à contrôler la croissance des dépenses

20/11/2012 17:51

 

QUÉBEC, le 20 nov. 2012 /CNW Telbec/ - Le ministre responsable de l'Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et leader parlementaire du gouvernement, M. Stéphane Bédard, annonce que, malgré l'état des finances publiques, le gouvernement s'engage fermement à respecter les cibles de dépenses pour 2012-2013 de même que l'objectif de retour à l'équilibre budgétaire dès 2013-2014. Ainsi, la croissance des dépenses de programmes sera limitée à 1,9 % en 2012-2013 et à 1,8 % en 2013-2014.

En conformité avec les priorités du gouvernement, le Budget de dépenses 2013-2014 poursuit les objectifs suivants : résoudre l'impasse budgétaire tout en protégeant les services à la population, rétablir la rigueur dans la gestion des dépenses publiques et des investissements dans les infrastructures, combattre la corruption dans l'attribution des contrats publics et rétablir la confiance des citoyens envers leurs institutions.

« Le premier budget de dépenses constitue la pierre angulaire de notre stratégie de retour à l'équilibre budgétaire. Il illustre clairement la rigueur avec laquelle nous allons gérer les ressources mises à notre disposition, et ce, pour le bénéfice de tous les Québécoises et les Québécois », a déclaré le ministre Bédard.

Priorité à la santé, à l'éducation et à la famille
Dans un contexte budgétaire difficile, le gouvernement a choisi de bien cibler les priorités. Il entend ainsi accorder une part importante de la croissance globale des dépenses au secteur de la Santé et des Services sociaux. La hausse de 3,4 % des dépenses portera son budget à près de 31,3 G$. En tenant compte de la contribution du Fonds de financement des établissements de la santé et des services sociaux, le taux de croissance du budget de la Santé sera porté à 4,8 % en 2013-2014.

Pour sa part, le budget de l'Éducation, du Loisir et du Sport augmente à 10,2 G$, ce qui représente une hausse de 1,8 % alors que celui de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie connaîtra une croissance à 6,3 G$, soit une hausse de 2 % par rapport à la dépense probable de l'année précédente. Le budget de la Famille connaîtra quant à lui une croissance de 3,2 % par rapport à la dépense prévue en 2012-2013, ce qui se traduit par un budget de près de 2,5 G$.

Des efforts importants de la part de tous
« Tous les ministères et organismes budgétaires devront faire preuve de rigueur et respecter méthodiquement les cibles de dépenses qui leur ont été signifiées. Les organismes autres que budgétaires et les fonds spéciaux devront également faire leur juste part en améliorant leur efficacité et leur efficience », a expliqué le président du Conseil du trésor, M. Bédard.

Le budget des ministères et organismes budgétaires est réduit globalement de 122 M$, soit une diminution de 0,9 % par rapport à la dépense probable de l'année précédente. Certains secteurs sont tout de même en hausse, dont la Culture qui bénéficiera d'une croissance de 2,1 %. Pour leur part, les organismes autres que budgétaires et les fonds spéciaux devront réduire leurs dépenses de 200 M$ pour 2013-2014.

Combattre la corruption et mieux gérer les ressources publiques
Le gouvernement entreprend des actions structurantes afin de favoriser une saine gestion des ressources publiques. Différentes initiatives, telles que l'adoption du projet de loi no 1 favorisant l'intégrité en matière de contrats publics, contribueront à renforcer l'efficience et l'efficacité des processus contractuels tout en assurant une meilleure gestion des fonds publics.

Par ailleurs, le rapport de la firme SECOR-KPMG, récemment rendu public, pose des constats sévères sur la gestion du précédent gouvernement en matière de grands projets d'infrastructure. À cet égard, le ministre Bédard a souligné que « le rapport confirme l'importance d'agir promptement pour redresser la situation. Nous devons corriger le plus rapidement possible les erreurs du passé, dans un domaine de l'action publique crucial pour notre avenir collectif. C'est pourquoi notre gouvernement présente aujourd'hui un plan d'action exigeant et cohérent intitulé : Mieux gérer nos infrastructures ».

« Nous allons prendre les moyens pour que le Québec atteigne l'équilibre budgétaire, avant même le gouvernement fédéral et celui de l'Ontario. Nous allons revoir le rythme des investissements dans les infrastructures, examiner les grands projets en cours et resserrer leur gestion avec des processus plus rigoureux. Nous sommes engagés à rétablir la discipline dans la gestion des fonds publics et à protéger l'économie québécoise. Voilà la meilleure façon de favoriser une plus grande équité intergénérationnelle pour que le Québec d'aujourd'hui et celui de demain demeure un Québec pour tous », a conclu le ministre Bédard.

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 200, rue Commerciale, bur. 202
Donnacona (QC)
G3M 1W1
418-283-4452