Assises sur la future politique Vieillir chez soi

18/11/2011 14:35

LA MINISTRE MARGUERITE BLAIS ÉCHANGE AVEC LES PARTENAIRES EN VUE DE L’ÉLABORATION DE LA POLITIQUE VIEILLIR CHEZ SOI QUEL QUE SOIT SON CHEZ-SOI

 
Montréal, le 18 novembre 2011La ministre responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, tenait aujourd’hui des assises sur la future politique Vieillir chez soi, dont elle copréside les travaux avec sa collègue la ministre déléguée aux Services sociaux, Mme Dominique Vien. Une centaine de représentants d’organismes partenaires du ministère de la Famille et des Aînés et du ministère de la Santé et des Services sociaux se sont réunis afin de discuter de la future politique. Cette rencontre s’inscrit dans la pratique de consultation des partenaires non gouvernementaux établie par la ministre responsable des Aînés et concrétise aussi l’engagement pris par le gouvernement en ce sens.

Au cours des derniers mois, plus d’une trentaine de partenaires non gouvernementaux ont été rencontrés individuellement afin d’exprimer leurs attentes à l’égard de cette future politique. L’événement d’aujourd’hui a été l’occasion de faire un bilan et d’échanger sur la compréhension des grandes orientations ou préoccupations qui sont ressorties de ces rencontres individuelles.

« Nous voulons que la politique Vieillir chez soi donne lieu à un véritable changement de paradigme. Je le souligne : ce n’est pas la vieillesse qui s'allonge, mais plutôt la vie active qui se poursuit. La majorité des personnes aînées restent actives longtemps, même après l’âge de la retraite. Elles donnent un coup de main à leur famille, font du mentorat, du bénévolat ou encore, elles demeurent ou retournent sur le marché du travail. D’ailleurs, une récente étude de Statistique Canada sur la population active montre que 92 700 emplois sont occupés par des aînés et que ce nombre ne cesse d’augmenter », a déclaré la ministre.

La politique Vieillir chez soi est la suite logique d’une série de mesures qui se sont succédé durant les dernières années. Notons, entre autres, la consultation publique tenue en 2007, le programme Soutien aux initiatives visant le respect des aînés, le Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015, la mise en place des carrefours de soutien aux aidants, qu’on appellera dorénavant Appuis régionaux, l’application de la démarche Municipalité amie des aînés, initialement élaborée par l’Organisation mondiale de la Santé, et, plus récemment, le dépôt du projet de loi no 22 modifiant le Code civil concernant certains cas de résiliation du bail d’un logement.

« Aujourd’hui, nous voulons contribuer au développement d’une société qui suscitera un échange et un partage entre les générations afin que celles-ci puissent vivre ensemble dans un environnement favorisant la vie active. La mise en œuvre de la politique Vieillir chez soi aura pour effet de permettre aux personnes aînées de bien vivre chez elles, quel que soit le lieu où elles vivent, puisque nous souhaitons qu’elles se sentent partie prenante de leur communauté. Elle leur permettra également de profiter des meilleures conditions de vie possibles », a conclu la ministre.

 

 

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec

 

Rechercher dans le site

Contact

Conférence des Tables régionales de concertation des aînés du Québec (CTRCAQ) 2120, rue Boivin, local 113
Québec (Qc)
G1V 1N7
418-614-0999